Toi qui lis mon blogue, tu as très certainement un lien ou un autre avec la performance. J’imagine que tu es le genre de personne qui a mille et un projets, que tu es stimulé par les défis, qu’atteindre tes buts te rend fier et t’apporte une grande satisfaction.

J’imagine même que tu es allé chercher un tas d’outils pour réussir à les atteindre, ces rêves. Parce que tu es une personne d’action!

Et pourtant…

Oui pourtant, tu te dis « procrastinateur ». Tu te fixes des buts, tu les atteins pour la plupart et tu es néanmoins passé maître de l’inaction. Tu sais, cette capacité à faire des listes, à écrire ce que tu dois faire dans ton agenda, ne pas le faire et te dire que tu devrais être en train de faire quelque chose?

Mon petit doigt me dit que tu te reconnais en partie et peut-être même en totalité. Permets-moi de te révéler aujourd’hui un secret: tu n’es pas le seul. Nous sommes plusieurs à user de cette stratégie de l’immobilisme.

Mais est-ce seulement vrai?

Juste comme ça, tout le temps que tu passes à te dire que tu ne « fais rien » et que tu devrais plutôt être en train de cocher des items sur ta liste, c’est aussi faire quelque chose, non?

Tu n’as pas déjà pensé que, sans t’en rendre compte, tu avais peut-être privilégié quelque chose de plus important encore que les items sur ta liste? Que derrière ton apparente improductivité tu accomplissais un tas de trucs?

C’est ce qui se passe dans une société performante comme la nôtre: la valorisation passe par l’accomplissement de tâches, par des résultats concrets et tangibles. Encore là, ce ne sont pas tous les résultats qui se valent, loin de là!

Prendre quelques heures à mijoter des plats-maison, passer du temps en famille, assister un ami qui vit un moment difficile, bavarder avec une amie de longue date, lire un livre pour décrocher ou aller marcher pour t’oxygéner sont toutes des actions qui demandent du temps. Du temps que tu n’utiliseras pas pour respecter ton agenda.

Oui. Puis après? Est-ce possible que tes priorités se trouvent ailleurs que sur une feuille remplie de « il faut que » et de « je dois »?

Ce n’est pas parce que le projet sur lequel tu travailles depuis plusieurs jours, ou mêmes mois, n’a toujours pas abouti que tu dois à tout prix le terminer. Compléter une chose pour simplement cocher ta liste, c’est aussi prendre la décision de mettre tes anciennes priorités de l’avant et de ne pas vivre pleinement ce qui te tient véritablement à coeur aujourd’hui.

Au fond, c’est peut-être ça la procrastination.

Un indicateur que tu dois ajuster un élément pour t’aligner sur tes valeurs profondes? Un signal qui te montre à grand coup de « je devrais faire ceci et non cela » ce que sont tes véritables besoins? Tes envies?

Désir de liberté, de temps, de plaisir…d’éviter le désagrément de l’effort peut-être. Il est même possible que ton inaction te renvoie à ta peur de réussite, parce qu’être fier d’accomplir quelque chose de grand pourrait être mal perçu, qui sait?

Une chose est sûre, c’est que cette procrastination qui t’amène frustration, déception et dénigrement de toi, ce n’est certainement là pour rien.

Si tu prenais un moment pour l’écouter, qu’est-ce qu’elle te dirait?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s