Dis-moi, toi qui souhaites t’améliorer, offrir le meilleur de toi-même, évoluer…es-tu capable de voir tout ce que tu as déjà accompli? Parviens-tu à reconnaître ce que tu fais de bien et même d’extraordinaire?

Te rends-tu compte que lorsque tu te tapes sur la tête parce que tu n’as pas été à la hauteur de ce que tu aurais aimé, tu jettes à la poubelle tout le beau que tu viens de créer?

Réalises-tu que de ne pas apprécier ce que tu fais de bien est une façon de continuer à croire que tu n’es pas « assez » tel que tu es, aujourd’hui, là, maintenant?

Je me demande quelle honte il y a à voir la beauté qui émane de toi…

Mais ne sois pas dupe. Je ne suis pas différente de toi! J’ai longtemps cherché à cacher ma lumière et ce n’était même pas par peur de faire de l’ombre à mon entourage.

C’était tout simplement pour laisser les autres briller. Je trouvais leur lumière si belle. Je me disais que si je laissais sortir la mienne, ils ne seraient pas capables de réaliser qu’eux aussi, brillent.

Pourtant, en faisant cela, je faisais l’inverse.

S’empêcher de reconnaître le bon en nous en le voyant pourtant chez les autres, c’est donner l’exemple que c’est acceptable de ne pas briller, de ne pas s’épanouir. 

De plus, en parcourant la route de la performance, on réalise bien vite qu’elle est l’amie intime du chemin de la perfection. Ce sont deux voies qui se parcourent très bien en parallèle, et je dirais même en superposée. Si la route de la performance est souvent abrupte et tortueuse, la route de la perfection est quant à elle un véritable labyrinthe! Il n’est pas rare de s’y perdre, se laissant distraire par nos idéaux.

Tu te reconnais certainement dans cette aventure. Comme tu sais ce que tu peux offrir de meilleur au Monde (à tes yeux), tu es incapable d’imaginer qu’une performance « correct », en dessous de tes attentes, est suffisante.  Que dis-je! C’est même inacceptable.

Quelle pression tu te mets!

J’aimerais te dire, alors que tu lis ces lignes, que tu n’as pas besoin de faire quoi que ce soit pour être bien, aimable, adéquat. Tu n’as pas besoin de changer, de t’améliorer ou de performer d’une façon ou d’une autre.

Tu n’as pas besoin de rien faire. Ce que tu es aujourd’hui et ce que tu en fais sont suffisants.

Bien sûr, je t’encourage à rester en mouvement, à t’améliorer, à avancer sur ton chemin. Mais sache que cette route n’a pas de fin et que, par conséquent, l’endroit où tu te trouves est plus qu’acceptable. Nul besoin d’atteindre une ligne d’arrivée imaginaire pour enfin te dire « voilà, je mérite enfin les compliments, les éloges, les applaudissements ».

Tu les mérites déjà.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s