J’ai constaté que performance rime souvent avec conformisme. On performe bien ou mal selon si on se trouve à l’intérieur ou à l’extérieur des standards définis par on ne sait trop qui.

Pourtant, il n’est pas rare de reconnaître, plusieurs années plus tard, le génie de certains artistes, scientifique, etc. alors qu’à l’époque ils n’étaient pas « performant ». Tout ça parce que les perceptions, et les standards ont changé avec les années.

Un être que l’on disait profondément excentrique peut se retrouver d’un coup adulé avec le recul. L’inverse est aussi vrai; un « étrange » d’hier peut des années plus tard se retrouver noyé dans la foule.

Comme la performance ce défini habituellement avec ce qui est fait, pour être performant, ça prend un contexte!

Une performance est évaluée en comparaison aux standards et aux attentes de l’extérieur, collectives ou individuelles. C’est d’ailleurs là-dessus que les critiques de toute sorte naviguent.

Ceux et celles qui sortent du cadre se voient parfois pointer du doigt, incompris. Certains vont en souffrir alors que d’autres prennent un malin plaisir à se positionner contre ces différentes exigences.

Anarchistes, révolutionnaires, activistes, rebelles…ces personnes se plaisent à se définir à l’extérieur de tous cadres ou autorités. Ils parlent souvent fort, bougent, dérangent.

On n’aime pas toujours les rebelles, surtout lorsqu’ils viennent bouleverser notre quiétude et nos pensées rassurantes. Et en même temps, on les admire aussi, un peu, pour leur audace et leur courage (moi je ne pourrais jamais faire ça!) souhaitant secrètement avoir cette même force de conviction.

Le message: soit tu t’intègres dans le moule avec mention d’honneur ou bien tu en sors et tu ne contribues pas assez ni de la bonne façon. Performer, c’est se conformer…vraiment?

Lorsque j’observe les gens qui m’inspirent, une chose revient systématiquement: ils sont vrais, authentiques, cohérents et ils performent de façon exceptionnelle. Pourtant ils ne plaisent pas toujours, ils ne font pas systématiquement l’unanimité. Même que leur « performance » n’est pas toujours quantifiable.

Pourtant ils offrent tous ce qu’ils ont de plus précieux, sans retenue ni pudeur. Ils sont eux, pleinement et simplement. 

C’est de cette cohérence entre ce qu’ils font et qui ils sont que naît la performance. En ce sens, ils sont tous profondément rebelles!

Pour moi, un rebelle aujourd’hui n’est pas celui qui défie le monde extérieur pour le défaire, le changer ou le modifier, mais bien celui qui se regarde profondément dans les yeux et qui décide de vivre ce qu’il trouve à l’intérieur.

Parfois oui, ce qui sera découvert en dedans se trouvera à l’extérieur des cadres, mais pas toujours! Un rebelle calme, ça existe et beaucoup plus souvent qu’on ne le croit.

Le vrai rebelle ne fait pas nécessairement de vague. C’est peut-être votre voisin qui décide d’aller faire du bénévolat de façon anonyme, tout doucement et sans bruit et qui « ose » ne pas en parler sur les réseaux sociaux.

Le vrai rebelle c’est peut-être le professeur de votre enfant qui prend un moment pour demander à un enfant de la classe comment il va réellement, malgré le manque de temps, simplement parce que c’est important pour lui.

Le vrai rebelle c’est peut-être celui qui n’ignore pas l’itinérant sur la rue et qui prend quelques secondes/minutes pour le regarder dans les yeux, lui dire bonjour ou lui adresser quelques mots.

Le vrai rebelle c’est peut-être toi qui décides de dire non à une invitation de trop dans le temps des fêtes parce que tu as besoin de te reposer et tu le fais même si ça dérange un peu, même beaucoup, par amour pour toi.

Quand on s’écoute, qu’on respecte ses besoins, qu’on vit ses rêves, qu’on est à la bonne place, la performance ne peut qu’être au rendez-vous.

Ce n’est plus quelque chose qu’on cherche à atteindre. Ce n’est plus un résultat mesurable et quantifiable.

C’est de cet état que naît la performance, le vrai à mes yeux. La performance sans attente, sans bruit, sans attache.

C’est ce à quoi j’aspire, être une rebelle tranquille. Être moi, c’est tout. Parce qu’être soi est peut-être l’acte le plus rebelle qui soit.

One thought

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Être soi et authentique c’est gagnant en tout temps et la performance a un autre sens.
    En tout cas, je t’y reconnais à 100%.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s