La rentrée, c’est un peu comme la nouvelle année. C’est le début d’un nouveau cycle pour tous ceux et celles qui ont des enfants, qui vont à l’école, qui enseignent dans un milieu scolaire où qui ont un travail « saisonnier », comme les musiciens.

Septembre devient un moment de renouveau. Celui où on se dit « cette année, ça va aller mieux ». On prend des résolutions, on est motivé au maximum; cette année, ça va fonctionner!

Puis arrivent la routine, les rush, on commence à s’essouffler…puis on arrête nos bonnes résolutions. Quelle déception.

Et pourtant, rien de plus normal que de voir partir sa motivation. C’est la vie, ça aussi.

En fait, je vous le dis dès maintenant; bientôt, vous n’aurez plus le goût de continuer. Vous allez vous lever un matin et vous dire que ce n’est pas bien grave si vous prenez une petite pause aujourd’hui. Puis une autre fois dans la semaine. Et sans vous en rendre compte, vos bonnes habitudes seront à la poubelle.

Déprimant? Je vais vous dire autre chose; ça va revenir par la suite. Oui oui!

Ainsi va la vie. Tout part et tout revient. On peut travailler sur sa motivation bien sûr, mais même sans rien faire, elle sera là, va partir ET revenir un jour où l’autre. Peut-être pas sous la même forme, mais elle sera là.

Certains diront surement « à quoi bon alors mettre tant d’effort à me motiver, me pousser et aller de l’avant quand je sais que je serai en panne sèche dans quelque temps? »

Tout simplement parce que pendant ce temps, on avance sur le chemin. Même que, si ce mouvement fait partie des grandes lois de l’Univers, pourquoi ne pas voir ces moments de démotivation (qui arriveront bien assez vite) comme faisant partie, eux aussi, de l’ordre naturel des choses?

Quand on y pense, c’est le meilleur moment pour s’observer et apprendre à se connaître. Découvrir justement ce qui nous fait avancer et ce qui nous met à plat.

On utilise généralement deux façons de se motiver, deux leviers pour nous pousser dans l’action: la carotte ou le bâton.

Par moment, c’est l’idée de ce qu’il y aura au bout du chemin qui nous pousse à avancer, à continuer. Une récompense, une sensation agréable, une réalisation, un sentiment d’accomplissement. C’est la cerise sur le sundae, la sucrerie à la fin du repas.

D’autres fois, c’est l’évitement qui nous pousse. La crainte de revivre des sensations, des émotions ou des événements désagréables, des peurs. On se dit « plus jamais » et on bouge.

Mais qu’on soit poussé par la carotte ou le bâton, tout passe, et revient. Comme une mer immense qui laisse ses vagues se fracasser sans fin sur le rivage. Que le temps soit calme où qu’il fasse tempête,  la vague revient toujours.

Sans fin, le retour des vagues. Ce mouvement perpétuel qui nous berce, aller et retour. Mouvement qui peut nous secouer jusqu’au plus profond de nous-même autant que nous envelopper tout doucement, comme une maman qui endort tranquillement son nouveau-né.

Et au centre de tout ce mouvement, le ici et maintenant.

Un endroit qui ne semble être nulle part et pourtant partout à la fois. Insaisissable puisqu’à l’instant où on l’observe, il est déjà parti.

Un endroit qui est propre à chacun et qui ne se découvre que de l’intérieur. Un havre de paix, qui ne cherche ni à fuir, ni à avoir. Il est là. Juste là.

Et c’est justement , caché au plus profond de soi, que se trouve une motivation encore méconnue.

Insaisissable, elle aussi, il est quand même possible de la toucher du bout des doigts, parfois. Une impression de vérité, qui nous remplit tout entier. Une motivation qui sort du coeur, souvent incompréhensible par la tête.

Et pourtant, elle est là.

Un élan, une pulsion, un mouvement immense qui nous rempli et nous porte. Sans savoir pourquoi. Sans comprendre. Malgré tout, on sait que c’est ce qui doit être fait. Parce que la Vérité a été touchée au coeur de soi.

Des moments de magie, de grâce même.

On peut certainement bouger à l’aide de la carotte et du bâton, mais lorsque la Vérité sort de soi, ici et maintenant, plus rien ne peut nous arrêter.

Une motivation qui semble n’avoir ni source ni destination, qui ne demande rien, qui n’attend rien.

Une motivation hors du temps, qui n’appartient qu’à soi. Une vague immense qui nous portera jusqu’à la prochaine Vérité.

De Vérité en Vérité, il est impossible de se tromper.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s