Chaque mois de juin, depuis 13 ans, j’écoute les danses hongroises de Brahms.

Ça me replonge instantanément des années en arrière, à ce moment où j’ai reçu un coup de téléphone de l’Orchestre Métropolitain qui souhaitait m’engager pour leur saison d’été.

À 21 ans, peu d’expérience, toujours à l’école, c’est une chance qu’on ne peut refuser! L’enjeu était pourtant grand. Une réputation, c’est long à se bâtir et rapide à défaire.

J’avais beau avoir un poste de 1re flûte depuis 1 an 1/2, j’avais l’impression que tout se passait un peu trop vite. Que ce qu’on me proposait était plus grand que nature. J’avais ce rêve et cette ambition de gagner ma vie en jouant dans un orchestre symphonique, mais je n’imaginais pas que ce serait aussi rapide…

J’avais lancé ce souhait dans l’Univers, la conviction dans mon coeur que c’était bien là que je devais me diriger. C’était l’endroit où je me sentais le mieux dans la vie, assise là au centre de l’orchestre à vibrer au rythme de la musique qui m’entoure. Pas de doute sur la route à suivre.

J’ai travaillé fort. Très fort, avec en tête ce feu qui brûle et qui ferait déplacer des montagnes. Ça n’empêche ni les peurs, les déceptions et les échecs, mais le feu ma certainement gardé debout, me poussant à faire un pas de plus à chaque embûche.

Je reçois donc ce téléphone, je saute au plafond de la chance qu’on m’offre et j’ai bien l’intention de ne pas la manquer. Le premier programme qui sera joué sera les 21 danses hongroises et sera donné au festival de Lanaudière, le tout dirigé par notre merveilleux chef Yannick.

J’ai sorti ma grosse radio et j’ai écouté mon disque, en boucle. Je me suis laissé imprégné par la musique. Je crois même que je l’ai plus écouté que je ne l’ai réellement pratiqué. Remettre cette musique dans mes oreilles me replonge donc instantanément dans cette atmosphère.

La chaleur qui s’installe, les premières belles journées d’été, l’air qui entre par les fenêtres grandes ouvertes, le plaisir de faire du ménage en dansant sur les rythmes entraînants de ce grand compositeur.

Je goûte à nouveau cette énergie de la chance, cette joie et cette fierté de pouvoir participer à créer de la beauté au sein de groupe extraordinaire. Je reconnecte avec cet élan initial, cette joie de pratiquer et travailler pour quelque chose qui me tien à cœur.

Chaque mois de juin, je refais le chemin parcouru, laissant monter à ma mémoire des concerts mémorables, des rencontres uniques, des amitiés créer, des moments partager. Je repense à ce moment où j’ai rencontré pour la première fois ceux qui deviendront mes collègues pour les années à venir, bien que je n’en avais aucune idée à ce moment.

Je me revois au sein de l’orchestre, focusé comme jamais pour offrir le meilleur de moi même. Et c’était tout un défi pour le piccolo. Oeuvre délicate et plutôt exposé, c’était un moment « ça passe ou ça casse ». Je n’étais engagé que pour l’été.

L’avenir était entre mes mains. Se faire offrir une chance c’est merveilleux, travailler pour lui rendre honneur, c’est l’autre étape.

Une épreuve. Un défi.

Je sais que j’étais nerveuse et je comprenais bien l’enjeu. Je peux même ressentir les papillons et l’adrénaline dans mes bras lorsque j’entends certains passages, encore aujourd’hui.

Ce qui est pourtant le plus présent, ce n’est pas le stress et les doutes, mais cette concentration et ce désir d’être entièrement là pour la musique. Ce désir de faire du beau et cette conviction d’être à la bonne place au bon moment.

J’écoute Brahms et je ne peux m’empêcher de fermer les yeux, le sourire aux lèvres, prendre une grande inspiration et me laisser envelopper de ce souvenir. Ce n’est pas mon disque que j’entends, c’est toute mon expérience qui m’emplit de l’intérieur.

Plaisir, joie, bonheur, fierté, motivation, inspiration…

Depuis j’ai évolué, j’ai appris, j’ai vieilli, j’ai grandi et tout mon corps se remet à danser. Juin est arrivé en me chantant doucement de continuer.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s