Depuis près d’un an, je vous partage mes découvertes, apprentissages et autres réflexions.

J’essaie le plus possible de partir de ce que je vis, de ce que j’observe. De toute façon, lorsque je tente d’écrire sur des concepts que je n’ai pas véritablement vécus, ça ne sort tout simplement pas.

L’écriture est laborieuse, je cherche mes mots, le texte ne se tient pas. Très difficile de parler d’autre chose que de moi-même.

C’est agréable de savoir que ce qui fonctionne pour moi semble fonctionner pour vous aussi. Cependant, lorsque vous lisez mes textes, rien ne dit que ce que vous venez de lire sera vrai pour vous.

Rien de moins sûr.

Ce qui est bon pour moi est…bon pour moi! C’est plate comme ça.

Je suis une personne plutôt positive, on pourrait même dire une éternelle optimiste. J’ai mes hauts et mes bas comme tout le monde, mais j’ai tendance à trouver le bon côté des choses très rapidement.

Vous me trouvez peut-être chanceuse vous qui ne voyez que le négatif. Pourtant, je suis convaincue qu’il pourrait parfois m’être utile de rester un peu plus longtemps dans la zone sombre.

J’admire ceux qui sont capables de prendre le temps de vivre leur colère et de l’exprimer (sans violence idéalement). C’est une capacité que j’aimerais développer au lieu de rester sur une déception latente pendant plusieurs semaines.

Je crois sincèrement que ce n’est pas mieux ou pire de voir la vie de façon positive ou négative. C’est juste différent.

Je suis positive parce que ça fonctionne mieux pour moi et non parce pour vivre plus longtemps, pour être moins stressée ou parce qu’il le faut.

J’ai parfois l’impression qu’on veut tellement comprendre les autres à tout prix qu’on cherche à généraliser, à trouver les points communs, à penser qu’il existe des solutions magiques.

Nous sommes tous humains. Il y a certainement des choses qui nous unissent et c’est tant mieux! En même temps, nous sommes tellement uniques que de croire que ce qui fonctionne pour moi fonctionnera pour l’autre peut rapidement devenir un piège.

Un piège pour le professeur qui sait comment ça fonctionne et qui connait LA façon pour réussir. Un piège pour la personne qui ne tolère pas que ça ne fonctionne pas selon SES désirs. Un piège pour toutes les personnes qui pensent bien faire en conseillant LEURS solutions.

Et c’est un piège qui me guette à chaque fois que je coach, que ça devient tout d’un coup si facile et que je semble entrevoir LE chemin.

Personne ne connait le chemin puisque chacun vit le sien, à sa façon.

À trop penser qu’il n’existe qu’une façon valable de fonctionner, on tombe rapidement dans les conseilles en tout genre.

« La solution est si simple, pourquoi il ne m’écoute pas! »

C’est humain de vouloir partager, aider, échanger, trouver ce qui nous unit, vouloir être compris. C’est humain et c’est normal.

Tant mieux si vous appliquez certains concepts que je vous partage et que ça fonctionne. Tant mieux si certains sujets vous rejoints. Tant mieux si vous trouvez utile ce qui vous lisez.

Tant mieux pour vous, pas pour moi.

Parce que si vous trouvez que ce que j’écris est parfois trop rose bonbon ou idéaliste, et bien, c’est correct. Ça veut dire que vous êtes différents et c’est génial.

Et si ce que j’écris n’est pas utile pour toi qui me lis, je serais très curieuse de savoir ce qui fonctionne bien pour toi.

Qui sait? Peut-être que ça pourrait être bon…pour toi.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s