Jouer à l’orchestre, ça veut parfois dire compter plusieurs mesures de silence avant de jouer. Juste pour donner un exemple, il m’arrive d’attendre 50 minutes sur scène avant de faire un son, comme dans la 9e symphonie de Beethoven.

Certes, ce n’est pas tous les musiciens à l’orchestre qui ont à attendre si longtemps, mais il arrive que pour certains musiciens, certaines productions ou certaines répétitions, ces moments sans jouer puissent être particulièrement longs.

Personnellement, j’aime bien ces « temps morts » où il m’est possible de réfléchir et de prendre du temps pour moi. Je sais par contre que ce n’est pas tous mes collègues qui vivent cette attente dans le même calme!

Si vous faites partie de ces personnes qui comptent les minutes lorsque vous n’avez rien de concret à faire, voici quelques suggestions pour faire autre chose que de terminer votre liste d’épicerie, de penser aux notes que vous venez de manquer ou de stresser pour votre prochain solo.

Attention!

Avant toute chose, je tiens à préciser que la plupart des suggestions qui suivent sont à utiliser lorsque vous avez véritablement le temps d’en faire usage.

Si vous n’avez que quatre mesures à compter, rêvasser sera plus dérangeant qu’utile! Soyez donc sûr que vous avez quelques minutes devant vous.

De plus, je vous conseille de vous placer des « fusibles ». C’est à dire des repères visuels (un collègue qui tourne une page par exemple) ou auditifs (une mélodie, une entrée d’un collègue, la fin d’un mouvement, etc.) qui sauront vous ramener à votre partition le moment venu.

S’il n’est pas possible pour vous de décider d’un moment précis pour revenir à votre partition, peut-être est-il préférable de compter vos mesures. C’est à vous de voir.

Respirer

La première suggestion que j’ai pour vous est de respirer, tout simplement. Bien sûr, je parle de respirer consciemment.

Notre respiration est le reflet de nos états internes. Sans nous en rendre compte, nous oublions de respirer véritablement parce que nous sommes stressés ou tracassés par quelque chose.

Prenez donc ce moment pour observer votre respiration. Est-elle rapide, haute, saccadée, superficielle? Prenez-en seulement conscience et continuez à laisser l’air entrer et sortir librement, simplement, calmement, profondément.

Posture

Ces temps d’arrêt peuvent aussi être de bons moments pour faire un scan de votre posture. Observez où se trouvent les principales tensions dans votre corps. Lorsque vous réalisez où elles sont, détendez tranquillement ces régions.

Être musicien est un métier très physique. Prendre conscience de ses points de tension pourrait devenir salutaire pour la prévention ou la guérison de blessures comme les tendinites.

Bienveillance

Pourquoi ne pas prendre ce moment pour développer votre bienveillance, envers vous-même et les autres?

Imaginez-vous dans une situation précise et nommez trois à quatre qualités que vous utilisez. Si vous pensez à quelque chose que vous aimez moins, un « défaut », trouvez une situation ou cette lacune vous serait particulièrement utile.

Vous pouvez aussi faire la même chose pour vos collègues. Regardez quelqu’un et nommez une qualité que vous appréciez chez lui. Ce peut être autant une qualité musicale si c’est un musicien qu’une qualité plus personnelle. Si la première chose qui vous vient en tête est une caractéristique que vous aimez moins, trouvez la situation où ce « défaut » deviendrait une force.

Apprendre

Dans le même ordre d’idée, vous pouvez observer vos collègues en vous demandant ce qu’ils font de bien que vous aimeriez développer chez vous.

Peut-être est-ce son calme, sa posture, sa technique, son sourire, son aisance, sa concentration, etc. Observez comment cette personne fait pour avoir cette qualité que vous aimeriez avoir et cherchez le petit détail qui pourrait faire une différence pour vous.

Essayez ensuite d’intégrer cette différence dans le reste de votre répétition ou du concert. Si ce n’est pas possible de le faire, vous pouvez imaginer comment intégrer ce changement et observer de quelle façon il vous sera bénéfique.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s