Il nous reste bien peu de rituels pour les différentes transitions que nous croisons dans notre vie. Pourtant, les rituels aident à donner un sens à ces moments souvent inconfortables ou même douloureux. Ce n’est pas sans raison qu’ils font partie de l’histoire des hommes depuis toujours.

Je vous propose de les intégrer dans votre vie pour faciliter ces transitions. L’éducation musicale comporte justement plusieurs événements clés qui pourraient devenir moins chargés de stress et d’énergie négative s’ils étaient perçus comme des rites de passage.

Examens terminaux

Les examens terminaux (fin bac ou maîtrise dans les universités ou bien fin 3 et concours dans les conservatoires) sont des moments importants dans la vie d’un musicien et ils sont généralement chargés d’émotions. Ces examens sont préparés durant de longs mois et lorsque l’on a les deux pieds dedans, on peut facilement avoir l’impression d’y jouer notre vie.

Pourtant, c’est souvent là que tout commence! Lorsque j’étais à cette étape de ma vie, on nous le disait déjà et je vous le redis aujourd’hui: ce n’est qu’un passage. Ces moments marquent la fin d’une étape importante dans la formation d’un musicien et soulignent du même coup le début d’une autre, soit le passage de l’étudiant au musicien autonome.

Amener cette notion de passage est important. Comme ces moments sont souvent vécus avec une certaine douleur (stress, déception, peurs, intensité de toutes sortes), réaliser que les vivre amène simplement à autre chose peut aider à accepter ce qui se passe en nous.

En donnant un sens à ces événements, il devient plus facile de se détacher de son école, de son professeur ou de son statut d’étudiant et ainsi gagner en maturité et en individualité. Ce passage est indispensable pour tous musiciens qui souhaitent un jour en faire son métier.

Auditions

Si vous êtes musiciens, vous le savez comme moi, les auditions sont des moments d’une très grande intensité. Ce sont les Olympiques des musiciens. Des heures de préparations pour quelques minutes de prestation où on espère briller et réussir.

Que ça se passe bien ou mal, les auditions sont presque toujours synonymes de stress et peuvent effectivement marquer un passage. Tout est dans l’intensité du moment: une grande réussite peut tout autant être marquante qu’une grande déception. Vous en doutez? C’est pourtant ce qui m’est arrivé.

Lorsque j’ai fait ma première audition professionnelle, j’étais toujours à l’école, bien confortable dans mon rôle d’étudiante.  J’étais loin de me douter que ma vie allait complètement changer en quelques minutes et que j’allais entrer définitivement dans le monde professionnel.

Gagner cette audition a été d’une rare intensité pour moi. Bien que le résultat fut positif (remporter une audition, c’est quand même merveilleux!), j’ai été complètement sous le choc. Je n’étais pas prête à gagner, à passer dans ce monde que je ne connaissais pas.

J’en ai fait de l’insomnie et j’ai été incapable de jouer de mon instrument durant une semaine! À chaque essai, les larmes montaient. Créer un rituel autour de ce moment aurait certainement facilité cette transition.

Fabriquer ses propres rituels

Créer un rituel permet de célébrer ce qui a été et ce qui s’en vient. C’est un moment pour s’arrêter, pour appuyer sur pause et pour prendre le temps de savourer ce que le moment nous apporte.

C’est une décision, un désir d’entrer dans une nouvelle air, de choisir qu’il y aura un « avant » et un « après ». L’idée est de donner une signification à un moment important à nos yeux. Et c’est à vous de découvrir la meilleure façon dont vous souhaitez effectuer ces transitions.

Ce pourrait être une grande fête, une nouvelle coupe de cheveux, peindre une toile, lancer un ballon dans le ciel, s’acheter quelque chose de vraiment significatif, etc. Toutes les réponses sont bonnes, pourvu qu’elles aient du sens pour vous. Utilisez votre créativité!

Pour vous donner le goût de créer vos propres rites, voici mon dernier rituel, celui que j’ai créé pour accompagner mon entrée dans le monde du coaching.

Mon dernier rituel

Retournons au mois de septembre 2014: j’allais commencer dans quelques semaines ma dernière étape pour obtenir ma certification de coach et je réfléchissais à la façon dont je souhaitais souligner l’obtention de mon diplôme.

Alors que je cherchais la meilleure façon de marquer ces quatre années de formation, j’ai pris conscience qu’il serait beaucoup plus significatif pour moi de choisir d’être une coach, dans ma tête et dans mon coeur, au lieu d’attendre mon diplôme.

Un papier ne crée pas un individu, alors pourquoi attendre au printemps? J’ai donc décidé de célébrer cette nouvelle partie de moi en même temps que ma fête, début octobre. Pour marquer l’événement, j’ai fait quelque chose que je souhaitais faire depuis 14 ans: je suis allé me faire percer le nez.

Je crois qu’un coach se doit d’assumer les différentes facettes de sa personnalité. Poser ce geste était important pour moi pour aller dans ce sens. Devinez quoi?

C’est à partir de ce moment que les choses se sont mises à s’accélérer pour moi. J’ai reçu mes premiers clients, le nombre de lecteurs de ce blog a augmenté, on m’a proposé plusieurs beaux projets et je fais depuis de magnifiques rencontres.

Je vous le dis: lorsque l’on se lance dans l’action, concrètement, la vie nous le rend bien.

Et vous?

Que souhaitez-vous changer? Qu’aimeriez-vous devenir, vraiment? Êtes-vous prêt à faire le saut? Parce que c’est dans l’action que la démarche s’enclenchera.

Et c’est justement lorsque ça nous semble difficile qu’un rituel prend tout son sens.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s