Si tu cherches la vérité au dehors de toi, elle s’éloignera de plus en plus.

– Tung-Shan

La nouvelle année est souvent synonyme de résolutions et de nouveau départ. On fait le bilan de l’année qui part, on se projette dans l’année qui commence et on se donne des objectifs qu’on tiendra, ou pas.

Je vous propose pour 2015 un petit jeu pour remplacer les traditionnelles résolutions: faire le ménage de vos croyances.

Dans mon sac, il y a…

Toute notre vie, nous plaçons nos expériences dans un grand sac à dos. Sans nous en rendre compte, nous gardons dans ce sac des idées et des croyances qui ne nous conviennent plus ou qui ne nous appartiennent tout simplement pas.

Parfois, ce sac est terriblement lourd et il devient urgent d’y faire du ménage pour continuer d’avancer. Comme la seule personne qui porte ce sac est vous-même, mieux vaut s’assurer que vous soyez capable de le porter très longtemps, n’est-ce pas?

Si vous acceptez d’y mettre n’importe quoi simplement parce qu’on vous dit que c’est nécessaire à votre survie ou pour faire plaisir à quelqu’un, vous risquez de vous retrouver avec un sac tellement lourd qu’il vous causera d’importants problèmes de dos!

Croyances

Une croyance n’est pas bonne ou mauvaise en soi. Elle peut par contre être aidante ou limitante, selon le contexte. J’ai remarqué qu’en musique classique, les croyances limitantes sont très nombreuses.

Est-ce qu’elles sont vraies? Je n’en ai aucune idée, mais je sais qu’elles empêchent plusieurs musiciens d’accomplir de grandes choses, particulièrement lorsqu’elles restent inconscientes.

Je vous donne un exemple personnel: j’ai longtemps cru que c’était impossible pour moi de jouer rapidement. En croyant cela, je me trouvais à stresser et à devenir tendue dès qu’il y avait des passages techniques dans une oeuvre. Pourtant, je réussissais à jouer ces pièces! Je ne pense pas qu’on m’ait déjà fait cette remarque, c’est moi-même qui le croyais. Et cette croyance m’occasionne encore, à l’occasion, certains stress et tensions inutiles.

Ce n’est qu’un exemple, mais si vous croyez que la vie de musicien n’est pas pour vous, je suis prête à parier que vous trouverez cette vie particulièrement pénible. Même chose si vous pensez que lorsque vous manquez une note, tout le monde le remarque: vous ne laisserez surement pas la place à l’erreur dans votre vie, apportant son lot de stress et de pression.

Garder l’essentiel

Avant de faire le ménage, il faut savoir ce que vous avez en votre possession et que vous souhaitez conserver, question de ne pas perdre l’essentiel de vu.

Quelles croyances particulièrement aidantes en lien avec la musique* avez-vous dans votre sac? Que croyez-vous sur vous-même qui vous garde en confiance? Quels sont le ou les mantras qui vous permettent de garder la tête hors de l’eau dans les moments difficiles?

Si vous avez un doute sur la forme que peut prendre une croyance aidante, je vous partage MA phrase, celle qui m’aide dans la plupart des situations:

Rien n’arrive pour rien. Tant que j’ai ce mantra, j’avance et j’apprends.

Vous avez à coup sûr quelques phrases du genre qui traînent quelque part. Prenez le temps d’ouvrir toutes les poches de votre sac, vos mantras y sont peut-être cachés!

* Libre à vous de modifier le contexte.

Jeter et transformer

Maintenant, faisons le tour de ces croyances qui vous limitent.

Que croyez-vous à propos de vous même? Que pensez-vous de votre métier? De votre avenir? Est-ce que ce que vous croyez vous limite et vous empêche d’avancer? Est-ce que ces croyances vous appartiennent ou viennent-elles de quelqu’un d’autre?

Vous serez peut-être surpris de constater que certaines de ces croyances ne vous sont tout simplement plus utiles et que d’autres auront seulement besoin d’un petit ajustement. Comment fait-on pour se débarrasser des croyances qui nous freinent?

Prendre conscience de leur présence et les remettre en question est déjà un bon point de départ. Commencer à douter de l’utilité de quelque chose nous rapproche du moment où nous pourrons nous en défaire pour de bon, ou l’adapter. C’est comme la croyance du Père-Noël: vous y avez cru, puis il y a eu ce doute et finalement vous avez cessé d’y croire.

Il en va de même avec toutes vos croyances que vous traînez dans votre sac. Vous avez le droit de douter de celles-ci, de les remettre en question, de les transformer. C’est un des privilèges de l’être humain; transformer sa pensée pour apprendre et évoluer.

Allez-y, osez faire le ménage pour alléger votre quotidien et aller encore plus loin.

Et encore…

Prendre responsabilité de ce qui se trouve dans notre sac à dos et redonner ce qui ne nous appartient pas, quel beau cadeau à se faire! Sentez-vous également libre de transformer l’existant et de créer du nouveau pour votre propre bénéfice.

Et plus vous connaîtrez le contenu de ce sac, plus vous serez proche de vous-même. C’est probablement LE point de départ essentiel à toute évolution, autant professionnelle que personnelle.

Parce que plus vous vous connaîtrez et respecterez l’être spécial que vous êtes, plus il vous sera facile de faire le tri dans tout ce qu’on vous dit.

N’oubliez jamais qu’au centre, il y a vous!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s