Le fameux regard de l’autre. On ne vit souvent qu’à travers lui, devenant vivant lorsque le retour est positif et ne sachant plus où se mettre lorsque le retour est négatif. Comme la vie serait simple et facile sans ce regard! On se souci tellement de ce que pense les autres qu’on oubli généralement à quel point nous sommes terriblement dur avec nous-mêmes.

Ceci m’amène à vous demander: quel  regard portez-vous sur les autres et particulièrement sur vous-même? Je vous propose une façon de vous autoparrainer, une méthode pour vous donner un « feedback » et ainsi apprendre à être plus indulgent avec vous-même.

Je ne sais pas pour vous, mais tout au long de ma formation musicale, on m’a plus souvent parlé de ce qui n’allait pas que de ce qui fonctionnait bien. Ça semble logique : comment évoluer et s’améliorer si l’on ne connait pas les choses à travailler? Il est vrai que savoir sur quoi travailler est essentiel dans tous les domaines d’apprentissage.

En fait, c’est une façon de bien connaitre son point de départ. Sauf que l’endroit d’où vous partez ne contient pas seulement des choses à améliorer, il y a aussi beaucoup de bonnes choses. En misant sur vos points forts et non sur vos faiblesses, vous vous donnez tous les outils pour optimiser votre temps et vos énergies.

La première chose à faire, en tout temps, c’est de noter ce que vous venez de faire de bien. Oui, oui, de bien. Allez-y, essayez! Trouvez au moins trois ou quatre bons coups, des choses qui se sont plutôt bien passées. Il n’est pas nécessaire que ce soit parfait pour être bon.

Si vous avez de la facilité à voir le positif, je vous félicite. Si vous trouvez l’exercice plus difficile, c’est parfait aussi! Vous venez de prendre conscience de votre fonctionnement et c’est essentiel pour s’améliorer.

Avec vos quatre éléments positifs en main, si vous n’aviez que 5 minutes pour améliorer votre sort, sur quoi placeriez-vous votre énergie? Comment améliorerez-vous la situation? C’est votre prochaine piste de travail. Si vous placez votre attention sur le négatif, il y a fort à parier que vous allez vous retrouverez avec une liste très longue de choses à améliorer.

Mais dites-moi, en quoi est-ce utile d’avoir une liste de 10 mètres de long de chose imparfaite si l’on n’a ni l’énergie ni le temps de tout faire? Concentrez-vous à trouver la priorité du moment. Une fois celle-ci accomplie, vous pourrez toujours en choisir une autre.

Le cycle est simple. Trouvez les éléments positifs, une piste d’amélioration et recommencez. Pensez aussi à vous donner, au moins une fois par jour, un commentaire positif général, une qualité que vous appréciez chez vous.

Vous serez surpris de l’impact de cette méthode. Loin d’être idéaliste et utopique, miser sur le positif et prioriser le plus petit pas possible cultivera votre motivation en plus de vous rendre terriblement efficaces dans votre gestion du temps.

Il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien

– L’abbé Pierre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s